Melancholia II de Jon Fosse

Lecture par Danielle Stéfan

Dans le cadre des 8èmes Assises des Etablissements et Services Associatifs pour Personnes Âgées : "Des lieux et des liens".

Les 24 et 25 novembre prochains, le Palais du Pharo de Marseille accueillera les 8e Assises des établissements et services associatifs pour personnes âgées. Cet évènement organisé par l’Uniopss, rassemblera de nombreux spécialistes de la question du vieillissement, des responsables de structures chargés d’accompagner les plus âgés d’entre nous ainsi que des élus locaux et nationaux.

Lecture et soirée festive ainsi que plusieurs visites de structures accueillant des personnes âgées sont également inscrites au programme…

« Melancholia II, dont le sous-titre pourrait être « Une journée dans la vie d’Oline [Hertevig] », c’est l’histoire d’une vieille femme à « la mémoire trouée comme une passoire », comme elle le dit elle-même. Amnésique en ce qui concerne le passé proche, et même immédiat (elle a oublié le nom et le nombre de ses petits-enfants, elle apprend et oublie, puis se souvient et oublie à nouveau que son frère Sivert, agonisant, a demandé à la voir), elle fait preuve en revanche d’une mémoire prodigieuse dès lors qu’il s’agit d’événements touchant à son enfance ou sa jeunesse. De sorte que le passé, plus réel dans la conscience d’Oline que le présent auquel il se substitue sous forme de flash back, commence par s’écrire à l’imparfait ... avant de virer au présent…

Anatomie d’un corps souffrant, d’un corps laid, d’un corps vieux. Personnage tabou de la littérature et de nos sociétés, le vieillard ne se rencontre guère que chez Beckett où, rivé à un rocking-chair ou un fauteuil roulant, il se livre à d’incessantes logorrhées. Oline aussi, elle parle beaucoup, ou plutôt elle soliloque dans un monologue intérieur proche du courant de conscience. Seulement, à sa voix se superpose en permanence celle d’un narrateur extérieur qui s’efface et réapparaît tour à tour…

A consommer, Melancholia II ne l’est pas. A dévorer, oui. Melancholia II ne se prend pas, il se donne à qui veut bien faire table rase de soi et de ses certitudes pour s’aventurer en terra incognita et en accueillir – recueillir – les résonances. Ça s’appelle de la sympathie… »

Benzine - Catherine H.

L'Arche est agent théâtral du texte représenté. www.arche-editeur.com

 

Accueil > Théâtre > Lectures > Melancholia II de Jon Fosse